La Ola interior : spanish ambient & acid exotism 1983-1990 / Miguel A. Ruiz, Camino Al Desvan, Mecanica Popular, ... [et al.]

Audio

Ruiz, Miguel A. | Al Desvan, Camino | Gagarin, Orfeon | Nubla, Victor | Segura, Javier | Jabir | Delgado, Luis | Mataparda | Saiz, Suso | Gras, Eli | Mecanica Popular (La) | Finis Africae | Esplendor Geometrico

Edité par L'Autre Distribution - 2021

Après "La contra ola", Bongo Joe est heureux de présenter La ola Interior, une compilation qui explore le versant ambient de la musique électronique produite en Espagne dans les années 80. Elle regroupe des musiciens d'horizons divers et de générations différentes unis par un même désir de créer des paysages sonores immersifs et de fusionner la musique électronique avec des traditions musicales nonoccidentales. Peu connues, y compris dans leur pays d'origine, ces musiques peuvent être considérées comme des pionnières de l'expérimentation électronique contemporaine.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Ecouter les fichiers audio

1 -- Transparent
2 -- La Contorsion de pollo
3 -- Impresionistas 2
4 -- Hybla
5 -- Ultima instancia
6 -- 20000 lenguas
7 -- Malaguenas 2
8 -- Vuelo por las alturas de Xauen
9 -- Trivandrum
10 -- Impresionistas 1
11 -- Hombras lluvia
12 -- Sheikh
13 -- Chandernagor
14 -- El llanto de Nouronihar
15 -- Adjudicado a la danza
16 -- Me llena la cachimba
17 -- Horizonte paseo
18 -- Fock intimida a Gordi
19 -- La Papa suave
20 -- Flu

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...
Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Une vague surprenante... 3/5

    Écouter une compilation d'ambient espagnole des 80s peut sembler un peu pointu au premier abord. Certes. Mais ce genre à part des musiques électroniques ibériques nous plonge pourtant dans un voyage sensoriel, à la fois intérieur et lointain, organique et technologique, entre réminiscences exotiques et visions intérieures. Les oeuvres de l’époque étaient pour la plupart enregistrées sur cassettes, les musiciens devaient donc faire preuve d’imagination dans l’économie de moyens, réalisant des titres au minimalisme enivrant, nourris des tumultes externes d’un monde avançant parallèlement sans pour autant avoir conscience de l’existence d’artistes enracinés dans un futur en mouvement. Car derrière Julio Iglesias, il y avait dans ces années-là une scène ibérique qui si elle n’a pas atteint les oreilles des auditeurs de notre pays, a réussi à replacer l’Espagne sur la carte du monde des musique qui comptent. Un album extrêmement expérimental et donc, tout à fait incontournable !

    par Loïc Le 16 juin 2021 à 12:06