Nashville tears : The songs of Hugh Prestwood / Rumer

Audio

Rumer | Prestwood, Hugh | Lost Hollow

Edité par Sony - 2020

Sur "Nashville Tears", Rumer se plonge dans le catalogue de l'auteur-compositeur Hugh Prestwood. "Nashville Tears" rassemble quinze des plus belles chansons de Prestwood, dont beaucoup n'avaient jamais été enregistrées jusqu'à présent, révélant des vérités du coeur, à la fois intimes et universelles, réalistes et romantiques. Le titre "The Fate Of Fireflies" est une composition luxuriante et poignante sur les lucioles qui ne peuvent se retrouver dans le ciel nocturne désormais trop lumineux, ajouté à la comparaison tomber amoureux. Un album à savourer.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Ecouter les fichiers audio

1 -- The Fate of fireflies
2 -- June it's gonna happen
3 -- Oklahoma stray
4 -- Bristlecone pine
5 -- Ghost in this house
6 -- Deep summer in the deep south
7 -- Heart full of rain
8 -- Hard times for lovers
9 -- Starcrossed hanger of the moon
10 -- The Song remembers when
11 -- That's that
12 -- Here you are
13 -- Learning how to love
14 -- The Snow white rows of Arlington
15 -- Half the moon

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...
Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • De la country triste à pleurer 3/5

    Amoureux romantiques, Rumer vient de sortir le disque idéal pour vous plonger dans une sorte de mélancolie heureuse made in Nashville. Pour ce nouvel opus, Rumer a donc choisi de se rendre dans la capitale country pour y reprendre le répertoire de Hugh Prestwood. Sur place, elle a recruté quelques mercenaires maniant leur instrument avec la dextérité que l’on connaît lorsqu’on fréquente les spots du Tennessee. De son propre aveu, Rumer a voulu chanter les mélodies les plus tristes qu’elle pourrait trouver. D’où ces quinze titres enrobés de violons et de guitares larmoyantes. Une musique « facile » à écouter, dont on adopte les refrains sans broncher, en se moquant finalement de n’y trouver aucune concession aux sonorités actuelles. Un album de musique country triste à pleurer.

    par Loïc Le 19 mai 2021 à 13:43