Collections from the whiteout / Ben Howard

Audio

Howard, Ben

Edité par Musicast - L'Autre Prod - 2021

Vérification des exemplaires disponibles ...

Ecouter les fichiers audio

1 -- Follies fixture
2 -- What a day
3 -- Crowhurst's meme
4 -- Finders keepers
5 -- Far out
6 -- Rookery
7 -- You have your way
8 -- Sage that she was burning
9 -- Sorry kid
10 -- Unfurling
11 -- Metaphysical cantations
12 -- Mare arrangements
13 -- Strange last flight of Richard Russell (The)
14 -- Buzzard

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Ceux qui ont emprunté ont aussi emprunté

Whoosh! / Deep Purple | Deep Purple

Whoosh! / Deep Purple

Audio | Deep Purple | 2020

"Pour son nouvel album "Whoosh !" Deep Purple s'est, pour la 3ème fois, adjoint les services de Bob Ezrin (Pink Floyd, Alice Cooper). Le producteur a invité le groupe chez lui, à Nashville, et ils ont créé ensemble l'album le plus...

The Last exit / Still Corners | Still Corners

The Last exit / Still Corners

Audio | Still Corners | 2021

The last exit est le cinquième album studio de Still Corners, sorti sur Wrecking Light Records. Avec le son scintillant du désert noir pour lequel le groupe est devenu connu, The last exit vous emmène dans un voyage hypnotique, re...

Chargement des enrichissements...

Avis

Avis des professionnels

  • Ben Howard en roue libre 4/5

    La sensation neo-folk souvent associée et comparée à José Gonzales laisse de côté les harmonies vocales accrocheuses sur Collections From The Whiteout. En revanche, l’auditeur reçoit parfois des envolées déphasées, parlées, dignes d’une forme étrange de spoken word. La matière paraît brute, et ce n’est pas un hasard : Collections From The Whiteout est le fruit d’une pulsion. Une furia créatrice née un jour d’été, le temps d’un voyage en voiture le long des routes portugaises qui poussera l’artiste à repenser son processus de création, en préférant le lâcher-prise au contrôle minutieux. Et il faut dire que le tournant est radical : Howard donne ici l’impression de partir en roue libre, cet album se faisant l’écrin sans limite de sa profusion éclatante d’idées, les saisissant toutes, sans exception, de la plus familière à la plus farfelue. Un peu à la manière des surréalistes, Ben ne fait plus de ses idées une fin à combler, mais plutôt les véhicules qui le transportent d’un morceau à l’autre. Le voyage est complet. On retrouve sur ce quatrième album un mélange décousu des univers passés de Ben Howard. Comme si ses trois précédents disques mangeaient à la même table, mais sans les couverts : plus insolents, moins calibrés. Et c’est une bonne chose.

    Loïc - Le 02 septembre 2021 à 17:26