Filmer l'opéra : la sélection !

L’opéra a souvent inspiré de grands cinéastes. Ainsi, Ingmar Bergman, Franco Zeffirelli, Francesco Rosi, Joseph Losey, Luigi Comencini, Andrzej Zulawski, Ken Russell, Frédéric Mitterrand, Benoît Jacquot… On distingue l’opéra filmé du film d’opéra devenu un genre cinématographique à part entière. Certains documentaristes se sont fait une spécialité du spectacle d’opéra capté sur scène (et hors scène). Ainsi le français Philippe Béziat et le britannique Brian Large...

Lectures souriantes 2020

Coups de coeur des bibliothécaires

  • Ultra mono / Idles | Webster, Colin

    Ultra mono / Idles

    Idles tape du poing sur la table ! 4/5 En seulement trois albums, le groupe est vite devenu l’un des plus intéressants du moment. Des paroles engagées, un revival punk grandiloquent, une én... Voir plus En seulement trois albums, le groupe est vite devenu l’un des plus intéressants du moment. Des paroles engagées, un revival punk grandiloquent, une énergie unique et un son ébouriffant. L’album est à l’image de sa cover, un condensé énergique et énervé d’un groupe qui explose d’amour, qui vous met une gifle d’affection, qui fait vibrer votre corps de la tête aux pieds et fait battre votre pouls plus vite. La simple puissance des deux premiers albums est encore présente et vaut à l'album d'être écouté plusieurs fois pour y découvrir des nouvelles sensations qu'offrent les innovations de ce projet trop calibré mais parfaitement exécuté qui en fait sûrement leur album le plus cohérent d'une discographie qui s'enrichit merveilleusement bien au fil des années. Voir moins Loïc - Le 21 janvier 2021 à 16:12
    Imploding the mirage / The Killers  | Lang, K.D.

    Imploding the mirage / The Killers

    L’album, en attendant les stades... 4/5 On avait quelque peu perdu la balise des Killers et de leur leader Brandon Flowers, de conflits entre membres du quatuor et albums fades et sans saveu... Voir plus On avait quelque peu perdu la balise des Killers et de leur leader Brandon Flowers, de conflits entre membres du quatuor et albums fades et sans saveur. On retrouve finalement la signature tant appréciée groupe américain : des chansons du sceau Synthé 80’s, des refrains entraînants et des riffs de guitares euphorisants. Tout ça, avec Brandon dans sa forme habituelle et sa grandiloquence reconnue. Le groupe ne tombe jamais dans le kitsch et reste fidèle à eux-mêmes: à la fois absurdes et grandioses. Cet album semble être taillé sur mesure pour les énormes stades et les feux d’artifice. On espère donc une prochaine tournée… Voir moins Loïc - Le 20 janvier 2021 à 16:16
    American Dirt / Jeanine Cummins | Cummins, Jeanine. Auteur

    American Dirt / Jeanine Cummins

    Un livre coup de poing ! 5/5 Lydia et son fils de 8 ans doivent fuir Acapulco suite au meurtre de leur famille par le cartel dominant. Surveillés, ils ne peuvent emprunter les voi... Voir plus Lydia et son fils de 8 ans doivent fuir Acapulco suite au meurtre de leur famille par le cartel dominant. Surveillés, ils ne peuvent emprunter les voies officielles et se joignent aux nombreux migrants sur la Bestia, le train fonçant vers les Etats-Unis. Nous aussi, lecteurs, sommes au plus près de ces hommes, de ces femmes et de ces enfants, qui essaient sans relâche de fuir leurs pays pour une hypothétique nouvelle vie. Un roman qu'on ne lâche pas, qu'on conseille, qu'on lit, qu'on relit et qu'on offre ! Voir moins Anne-Laure - Le 19 janvier 2021 à 12:01
    La commode aux tiroirs de couleurs / Olivia Ruiz | Ruiz, Olivia (1980-....). Auteur

    La commode aux tiroirs de couleurs / Olivia Ruiz

    des tiroirs aux secrets 4/5 A travers le récit de l’histoire de sa grand-mère, Olivia Ruiz nous livre un pan de l’histoire de ces réfugiés espagnols, fuyant le régime franquiste.... Voir plus A travers le récit de l’histoire de sa grand-mère, Olivia Ruiz nous livre un pan de l’histoire de ces réfugiés espagnols, fuyant le régime franquiste. Déracinement, apprentissage de la langue, dans ce roman chaleureux, les femmes ont la part belle, elles prennent leur vie en main. Un roman attachant. Muriel Voir moins Muriel - Le 16 janvier 2021 à 14:50
    The Ascension / Sufjan Stevens | Stevens, Sufjan

    The Ascension / Sufjan Stevens

    Le dernier bijou d’un surdoué 5/5 The Ascension aura, avec le recul, le même statut que l’année 2020 au sein de la discographie de Sufjan Stevens. Inondé de bidouillages de studios, Th... Voir plus The Ascension aura, avec le recul, le même statut que l’année 2020 au sein de la discographie de Sufjan Stevens. Inondé de bidouillages de studios, The Ascension nous rappelle avec brio que cantonner son auteur multi-instrumentiste au statut de songwriter est depuis toujours réducteur. Peter Pan de la scène indie américaine, capable de jouer avec les émotions de ses auditeurs sans jamais donner dans le pathos, Sufjan Stevens révèle ici, avec des titres comme Video Game ou Lamentations, la multiplicité de son talent. Amen. 2020 méritait bien un disque comme The Ascension et cette belle invitation à se surmonter. Voir moins Loïc FORRAY - Le 16 janvier 2021 à 10:45
    Songs and instrumentals / Adrianne Lenker | Lenker, Adrianne

    Songs and instrumentals / Adrianne Lenker

    Un peu de douceur dans ce monde de brutes… 4/5 Une voix particulière et remplie d’émotions, Une guitare tout en retenue, une démarche folk très puriste, Adrianne Lenker, leader du quatuor Big Thief... Voir plus Une voix particulière et remplie d’émotions, Une guitare tout en retenue, une démarche folk très puriste, Adrianne Lenker, leader du quatuor Big Thief, s’est enfermée au printemps dernier dans un chalet minuscule et a réalisé un minimaliste et intime second album dont l’un présente des chansons et l’autre, un penchant instrumental. La guitare acoustique, seul mais expressif élément auquel se résume l’instrumentation, est là tout près, collée à nos oreilles. On peut presque la toucher. Adrianne Lenker continue de panser ses blessures personnelles en chansons qui sauront nous combler en cette période trouble et avec une grande réussite une fois de plus. Voir moins Loïc - Le 16 janvier 2021 à 10:32
    Pursuit / Stuck In The Sound | Stuck In The Sound

    Pursuit / Stuck In The Sound

    Stuck in the Sound redécole ! 4/5 Depuis 2006, le combo parisien Stuck In the Sound s’est taillé une solide réputation ainsi qu’une fan-base importante et fidèle. Pursuit est le troisi... Voir plus Depuis 2006, le combo parisien Stuck In the Sound s’est taillé une solide réputation ainsi qu’une fan-base importante et fidèle. Pursuit est le troisième album studio des Parisiens et l’on parle d’album charnière, celui de la maturité. Leur style s’affirme et la voix du chanteur José Reis Fontano y prend une nouvelle ampleur. Des riffs très lourds, une basse omniprésente et une batterie qui soutient le rythme, la voix parfaitement posée pour un résultat enthousiasmant et entraînant. Cet album fonctionne sur le même principe que ces prédécesseurs et se révèle au final très réussi, preuve ultime de la maîtrise formelle époustouflante du groupe. Attachez vos ceintures ! Voir moins Loïc FORRAY - Le 13 janvier 2021 à 11:56
    10 songs / Travis | Travis

    10 songs / Travis

    Travis reprend la main ! 4/5 Riche d’une carrière débutée depuis un quart de siècle, le groupe écossais s’est fait connaître aux oreilles de toute la planète avec leur tube Sing. ... Voir plus Riche d’une carrière débutée depuis un quart de siècle, le groupe écossais s’est fait connaître aux oreilles de toute la planète avec leur tube Sing. Une demi-douzaine d’albums plus tard, Travis excelle toujours dans la composition de belles chansons toutes simples, calmes et épurées, ainsi que celle de ballades agréables à écouter et reposantes. Tout au long du disque, la musique de Travis est portée par la douce voix de Fran Healy et ses mélodies impeccables et le miracle s’opère : réussir à conserver la fraicheur des premières années tout en ayant une production bien plus sophistiquée. Évitant les artifices, le quatuor est parvenu à allier la richesse des arrangements et la légèreté des compositions. Une quadrature du cercle loin d’être à la porté de tout le monde… Voir moins Loïc FORRAY - Le 09 janvier 2021 à 10:00
    Plum / Widowspeak | Widowspeak

    Plum / Widowspeak

    Windowspeak c’est la ouate qu’ils préfèrent… 4/5 Plum le nouvel album de Widowspeak est léger, un véritable appel au calme avec la voix toujours aussi caressante de Molly Hamilton. Mazzy Star et Elys... Voir plus Plum le nouvel album de Widowspeak est léger, un véritable appel au calme avec la voix toujours aussi caressante de Molly Hamilton. Mazzy Star et Elysian Fields sont cachés derrière le rideau, jamais très loin et semblent veiller aux productions du duo. Adeptes de la légèreté harmonique et de la langueur, les new-yorkais proposent un nouveau recueil de douceurs dreampop. L’originalité n’est certes pas le credo des Widowspeak, mais l’interprétation divine de ce Plum suffit largement à émoustiller les oreilles les plus intransigeantes. Voir moins Loïc FORRAY - Le 08 janvier 2021 à 16:44
    Nickel Boys / Colson Whitehead | Whitehead, Colson (1969-....). Auteur

    Nickel Boys / Colson Whitehead

    Nickel Boys 4/5 Pour écrire son roman Colson Whitehead s’est basé sur un fait-divers qui a secoué les États-Unis en 2010. L’auteur a pris connaissance de cette histoi... Voir plus Pour écrire son roman Colson Whitehead s’est basé sur un fait-divers qui a secoué les États-Unis en 2010. L’auteur a pris connaissance de cette histoire terrifiante en 2014. L’État de Floride envoyait « ses mauvais garçons » dans une maison de correction la “Arthur G. Dozier School for Boys”, Nickel Academy dans le roman. L’établissement était divisé en deux parties, l’une pour les Noirs, l’autre pour les Blancs. Elle n’a fermé ses portes qu’en 2011, mais le terrain de 600 h a caché pendant longtemps beaucoup de vies anéanties. Colson Whitehead dénonce une Amérique violente, ségrégationniste et sauve de l’oubli toutes ces personnes disparues. La seule lumière qui égaie ce roman c’est une belle amitié qui réunit Elwood et Turner, l’un, grand idéaliste, croyant que le genre humain peut s’améliorer et l’autre, fort, sceptique, désabusé. Un style fluide et nerveux maintient la tension et le suspense jusqu’au bout. Voir moins Anna - Le 08 janvier 2021 à 15:40
    Working men's club / Working Men's Club | Working Men's Club

    Working men's club / Working Men's Club

    Working Men’s Club replace l’Angleterre au centre du monde 4/5 On sait ce que l’Angleterre a apporté à la musique alternative, allant du rock au post-punk en passant par le punk tout court. La vague des « sixties ... Voir plus On sait ce que l’Angleterre a apporté à la musique alternative, allant du rock au post-punk en passant par le punk tout court. La vague des « sixties » a été d’une très grande profondeur culturelle, produisant des artistes d’une très haute valeur artistique, tout en étant marquée par la culture populaire, voir carrément ouvrière. Working Men’s Club est un pur produit de cet héritage, synthétisant ce qu’il y a meilleur tout en composant de manière admirable avec la techno américaine de Détroit. L'Angleterre reste toujours un vivier incomparable de nouveaux artistes pop-rock, et cela dure depuis 60 ans. Et il semblerait que la source ne soit pas prête de tarir… Voir moins Loïc FORRAY - Le 06 janvier 2021 à 13:27
    Anagnorisis / Asaf Avidan | Avidan, Asaf

    Anagnorisis / Asaf Avidan

    Asaf Avidan entrouvre sa porte 4/5 Deux ans après The Study On Falling, Asaf Avidan revient cette année avec Anagnorisis. Composé en plein confinement, ce quatrième album solo est placé... Voir plus Deux ans après The Study On Falling, Asaf Avidan revient cette année avec Anagnorisis. Composé en plein confinement, ce quatrième album solo est placé sous le signe de la maturité, et prend la forme d'une véritable quête identitaire de l’artiste. On y retrouve cette voix reconnaissable entre mille, sur des titres aux influences diverses, allant de la folk au gospel, en passant par le rock et le hip-hop des années 90. Le résultat est bluffant. Baptisé Anagnorisis, un terme inventé par Aristote qui décrit le moment où un personnage dévoile sa véritable identité, cet album est plus ample et plus lumineux que les précédents. Et plus personnel aussi dans sa façon d'ouvrir la porte au bonheur, accès longtemps fermé chez Asaf Avidan, et d'évacuer les désillusions et ruptures qui nourrissaient jusqu'ici le plus souvent son répertoire. Que dire de plus ? Un petit bijou qui fait vibrer nos tympans d’une multitude d’émotions. Voir moins Loïc - Le 05 janvier 2021 à 16:25
    Carbone & Silicium / Mathieu Bablet | Bablet, Mathieu (1987-....). Auteur

    Carbone & Silicium / Mathieu Bablet

    Carbone et Silicium 5/5 Carbone et Silicium prennent vie dans un laboratoire de San Francisco. Deux robots dotés d'une intelligence artificielle pointue, destinés à remplacer... Voir plus Carbone et Silicium prennent vie dans un laboratoire de San Francisco. Deux robots dotés d'une intelligence artificielle pointue, destinés à remplacer les humains dans les tâches qu'ils n'ont plus le temps d'accomplir. Conçus à l’origine pour avoir une durée de vie limitée, ils parviennent à échapper à leur destin et à vivre leur vie des centaines d’années durant. Résistant au temps, ils vont assister à la décadence du monde, rongé par le capitalisme et l’individualisme. Cette dystopie magistrale, qui tourne autour des problématiques du transhumanisme et de l’écologie, nous plonge dans une histoire d’amitié profonde et touchante. Un univers graphique saisissant, des scènes à couper le souffle. Voir moins Violaine - Le 02 janvier 2021 à 17:33
    Radium Girls / Cy | Cy. Auteur

    Radium Girls / Cy

    Radium Girls 5/5 Grâce à cette bande dessinée, nous découvrons l’histoire de ce groupe de jeunes femmes dans les années 20, qui travaillent dans une entreprise de mont... Voir plus Grâce à cette bande dessinée, nous découvrons l’histoire de ce groupe de jeunes femmes dans les années 20, qui travaillent dans une entreprise de montres. Empoisonnées par le radium qu’elles ingèrent en fabriquant les écrans phosphorescents, elles vont s’unir pour faire reconnaître leurs souffrances et leur combat, s’il a été oublié, aura permis d’améliorer les conditions de travail des ouvriers américains. De très belles planches en deux couleurs – vert et violet – qui illustrent avec une grande justesse à ce combat de ces ouvrières face aux géants de l’industrie. Voir moins Violaine BEYRON - Le 02 janvier 2021 à 16:11
    Anaïs Nin : Sur la mer des mensonges / Léonie Bischoff | Bischoff, Léonie (1981-....). Auteur

    Anaïs Nin : Sur la mer des mensonges / Léonie Bischoff

    Anaïs Nin, sur la mer des mensonges 4/5 Dans ce roman biographique aux incroyables illustrations réalisées au crayon multicolore, Léonie Bischoff rend hommage à Anaïs Nin et à son génie créa... Voir plus Dans ce roman biographique aux incroyables illustrations réalisées au crayon multicolore, Léonie Bischoff rend hommage à Anaïs Nin et à son génie créatif. Se concentrant principalement sur sa rencontre avec Henry Miller, le récit raconte ce moment de basculement où elle s’approprie sa vie et son corps pour enclencher son processus de création littéraire et pour nourrir son œuvre. On est happé par ce récit, par cette vue et cette façon envoutante de raconter. Voir moins Violaine - Le 02 janvier 2021 à 16:10
    Les Argonautes / Maggie Nelson | Nelson, Maggie (1973-....). Auteur

    Les Argonautes / Maggie Nelson

    Incontournable Maggie Nelson 5/5 L’expérience de l’amour, de la maternité, du deuil, du langage sont exprimés et analysés dans une construction qui noue l'intime et l’analyse théoriqu... Voir plus L’expérience de l’amour, de la maternité, du deuil, du langage sont exprimés et analysés dans une construction qui noue l'intime et l’analyse théorique de nombreux philosophes. Maggie Nelson démontre brillamment que la philosophie fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Voir moins GA - Le 17 décembre 2020 à 14:25
    We are chaos / Marilyn Manson | Marilyn Manson

    We are chaos / Marilyn Manson

    Marilyn Manson met de l'eau dans son vin... mais pas trop quand même :) 3/5 Qu'elle semble loin l’époque où Marilyn Manson portait à lui seul les maux et les dérives de l’Amérique. Un personnage à l’image dérangeante que les m... Voir plus Qu'elle semble loin l’époque où Marilyn Manson portait à lui seul les maux et les dérives de l’Amérique. Un personnage à l’image dérangeante que les médias n’ont pas hésité à jeter en pâture quand il a fallu « expliquer » pourquoi des adolescents avaient fusillé, de sang-froid, les élèves et professeurs de leurs collèges. Cet album est placé sous les lumières de l’accalmie aux nuances mélancoliques. Un disque qui prouve qu’évoluer n’est pas forcément synonyme de dénaturer. Les inspirations et ambiances musicales puisent allègrement dans la sensibilité, et Manson sait se mettre au niveau en faisant parler son éventail vocal pour conférer à l’ensemble une forme de sincérité des plus prenante. Maintes et maintes fois enterré par ses détracteurs, Marilyn Manson leur démontre une fois de plus qu’ils se trompent. Le Révérend est bien vivant. Moins spectaculaire qu’à ses débuts, certes. Plus pondéré, nettement embourgeoisé. Mais encore diablement perspicace. Voir moins Loïc - Le 17 décembre 2020 à 13:59
    Violet bent backwards over the grass / Lana del Rey  | Lana Del Rey

    Violet bent backwards over the grass / Lana del Rey

    Ambiances lynchiennes 4/5 Près d'un an après la sortie de son album Norman Fucking Rockwell, nommé Album de l'année aux Grammy Awards, Lana Del Rey est de retour avec un projet... Voir plus Près d'un an après la sortie de son album Norman Fucking Rockwell, nommé Album de l'année aux Grammy Awards, Lana Del Rey est de retour avec un projet quelque peu différent. Violet Bent Backwards Over The Grass est en effet un "spoken word" album qui accompagne un recueil de poésies inspirées par les lectures de Walt Whitman et de Allen Ginsberg. Elle y lit donc 14 poèmes mis en musique dans un disque bénéficiant des compositions de Jack Antonoff, qui avait déjà veillé sur l’album précédent. Cette production est évidemment extrèmement surprenante mais tout aussi intéressante : Aucune œuvre de la diva n’a jamais semblé si intime, si sensuelle et au final, si personnelle. Mais rassurez-vous, le mystère Lana Del Rey reste entier… Voir moins Loïc - Le 15 décembre 2020 à 14:26
    The Essential / Bob Dylan | Dylan, Bob

    The Essential / Bob Dylan

    DYLAN en approche... 3/5 Comme les Beatles et les Rolling Stones, Bob Dylan est l’un des grands inventeurs du rock. Emblème du protest song, il a puisé dans toutes les formes ... Voir plus Comme les Beatles et les Rolling Stones, Bob Dylan est l’un des grands inventeurs du rock. Emblème du protest song, il a puisé dans toutes les formes de lamusique traditionnelle américaine – le folk, le blues, mais aussi la musique country et le gospel – pour les greffer au rock et offrir à celui-ci un contenu moderne et d’actualité, qu’il soit contestataire, violent ou poétique. Grace à lui, le rock a pu devenir une forme d’expression personnelle, singulière et subjective, au même titre que la littérature, la peinture ou le cinéma. Cette compilation, étirée entre le début de la carrière du musicien jusqu’en 2009, donne une représentation très intéressante de l’œuvre de Dylan et pourra inciter les oreilles les plus persévérantes à prolonger la découverte à travers une discographie exhaustive et présente en partie dans les bacs de La Bibliothèque. Voir moins Loïc - Le 11 décembre 2020 à 16:49
    Earth to Dora / EELS | Eels

    Earth to Dora / EELS

    EELS retrouve la lumière... 4/5 Il y a 25 ans, il formait ce groupe de rock américain indépendant et expérimental qui a connu ses heures de gloire durant les années 2000 avec des tit... Voir plus Il y a 25 ans, il formait ce groupe de rock américain indépendant et expérimental qui a connu ses heures de gloire durant les années 2000 avec des titres comme Novocaine For The Soul, Flyswatter, ou encore Your Lucky Day In Hell… Mais il faut rendre justice à Mark Everett à qui l’on fait parfois le procès de fabriquer des chansons un peu faciles et grand public car il n’aura eu de cesse, d’albums en albums, d’aller chercher des sonorités nouvelles en variant les genres, du trip-hop au blues. Ses textes, toujours très intimes, ne sont pas d’une franche gaieté : ça parle de solitude, de reconstruction, de tristesse… Eels continue de chercher la lumière sur Earth To Dora. Détaillant les hauts et les bas d’une relation amoureuse, Eels partage ses problèmes tout en relativisant sur les sonorités soft-rock The Gentle Souls et I Got Hurt tout en faisant preuve d’humour noir avec le bluesy Are You Fucking Your Ex. Rares sont les moments de pessimisme sur ce Earth To Dora même si quelques moments de douceur se font ressentir notamment avec Ok parlant de trahison et de déception ainsi que la conclusion nommée Waking Up où l’espoir règne de nouveau. Cela fait plaisir d’entendre un Eels optimiste malgré cette sombre période que nous traversons mais ce Earth To Dora, qui est une fois de plus une sublime œuvre de notre hôte, incite indirectement son auditoire à relativiser et chercher la lumière. Voir moins Loïc - Le 11 décembre 2020 à 11:36
    Le dernier loup / László Krasznahorkai | Krasznahorkai, László (1954-....). Auteur

    Le dernier loup / László Krasznahorkai

    Le dernier loup 5/5 Cette unique phrase qui se déploie sur 70 pages sans réclamer aucun effort particulier de lecture fonctionne de manière hypnotique. On est happé, puis... Voir plus Cette unique phrase qui se déploie sur 70 pages sans réclamer aucun effort particulier de lecture fonctionne de manière hypnotique. On est happé, puis fasciné par cette histoire qui petit à petit atteint un paroxysme d'émotion et de sens. Voir moins GA - Le 09 décembre 2020 à 17:55
    Mon année de repos et de détente : roman / Ottessa Moshfegh | Moshfegh, Ottessa (1981-....). Auteur

    Mon année de repos et de détente : roman / Ottessa Moshfegh

    humour glacé 3/5 Ce roman est impressionnant par son sujet, sa construction, son style, sa drôlerie glacée. Ce n’est pas tellement la critique d’une société de consomm... Voir plus Ce roman est impressionnant par son sujet, sa construction, son style, sa drôlerie glacée. Ce n’est pas tellement la critique d’une société de consommation à son apogée qui est notable, mais plutôt la précision du portrait de la dépression de la narratrice. Le gouffre mental dans lequel elle évolue et tout aussi effrayant que celui des autres protagonistes du roman, qui se targuent pourtant d’aller bien. La fin du roman n’est pas tout à fait à la hauteur du propos, on attend donc le prochain roman d’Ottessa Moshfegh avec impatience : saura-t-elle se débarrasser de son envie d’être remarquable et remarquée pour s’attaquer réellement à son sujet ? Voir moins GA - Le 09 décembre 2020 à 17:52
    Welcome home / Cocoon | Prass, Natalie

    Welcome home / Cocoon

    La magie COCOON 3/5 Quatre longues années après la sortie de l’excellent second LP de Cocoon, intitulé Where the Oceans End, le groupe est de retour avec un troisième opu... Voir plus Quatre longues années après la sortie de l’excellent second LP de Cocoon, intitulé Where the Oceans End, le groupe est de retour avec un troisième opus bienvenu, très personnel, toujours aussi intimiste et exquis. Cette fois, Mark Daumail, la charismatique moitié de la formation, est seul aux commandes. Morgane Imbeaud, la douce voix féminine, se consacrant à d’autres projets. Welcome Home, tel est le titre de l’album et le premier constat est clair : la magie opère toujours. Outre une succession de ballades somptueuses à l’instar d’Up for Sale, sur lequel on retrouve la voix rauque de Matthew E. White officiant sur un couplet, la recette cocoonienne est inlassablement une réussite. La voix du chanteur semble plus mature et posée, peut-être que le temps qui a passé depuis le dernier disque y est pour quelque chose. Tout comme ses deux prédécesseurs, ce nouveau disque est plutôt léger et fait du bien aux oreilles. Au final, ce sont douze titres qui marquent une bande son idéale pour les beaux jours à venir. Voir moins Loïc - Le 09 décembre 2020 à 11:51
    Serpentine prison / Matt Berninger | Berninger, Matt

    Serpentine prison / Matt Berninger

    Album de saison 4/5 Le leader de The National se lance pour la première fois en solo avec Serpentine Prison. Serpentine Person est placé sous le signe du spleen et de la ... Voir plus Le leader de The National se lance pour la première fois en solo avec Serpentine Prison. Serpentine Person est placé sous le signe du spleen et de la nostalgie tandis que Matt Berninger renoue avec les influences folk-rock orchestrales auxquelles The National nous habitué à la décennie antérieure. Il n’y a qu’à juger des titres doux-amers à l’image de « Loved So Little » tandis que la voix de Gail Ann Dorsey s’immisce sur la valse élégante qu’est « Silver Springs ». La tête pensante de The National qui est bien entouré (Matt Berick de The Walkmen et Andrew Bird se sont joints au casting) étonne une fois de plus pour sa sincérité touchante que ce soit sur la berceuse nommée « Oh Dearie » ainsi que sur « Collar Of Your Shirt » et sur « All For Nothing » avec une plume toujours aussi impactante. Et touchante. Assurément une des bien belles surprises de cet hiver. Voir moins Loïc - Le 08 décembre 2020 à 13:56

Nouveautés

Agenda